Actualités 2018

 

Le départ de la Curieuse de Kerguelen

A l’issu d’une excellente campagne d’été 2017/2018, la Curieuse et son équipage ont quitté Kerguelen le 14 Février 2018. Le bilan de la campagne est très positif avec 69 jours de campagne et quasi la totalité du programme réalisé. A l’automne prochain !

 

Assistance à un palangrier en pêche dans les eaux de Crozet

Cette semaine (S7), notre équipe radio a reçu un appel d'un des palangriers réunionnais qui croisent régulièrement au large de Crozet en quête de la précieuse légine. Un marin du bord s'était blessé et le capitaine demandait l'assistance du médecin de la base. Heureusement sans gravité, la blessure nécessitait néanmoins de déposer la victime à terre pour y être soignée dans les installations de la base. 

Cet incident nous rappelle une des missions de la base, qui est d'apporter assistance aux marins qui naviguent dans nos eaux territoriales. Il nous fait aussi mesurer toute l'importance d'une présence humaine permanente dans ces eaux qui semblent pourtant si loin de tout.

 

Artistes en résidence en Arctique 2018

C'est une expérience un peu spéciale qu'Artistes en résidence en Arctique veut réaliser.

Il s’agit ici de réunir du 15 janvier au 3 avril 2018, à bord du Manguier, pris dans les glaces du Groenland, huit artistes de nationalités différentes, dans un contexte inédit, où la nuit et le froid sont à l’honneur, où l’homme perd ses repères et doit réapprendre à vivre en osmose avec la nature. Leurs créations, leurs regards, les échanges qu’ils pourront établir entre eux, mais surtout avec les Groenlandais, seront autant de témoignages des réalités culturelles et environnementales du Grand Nord, en plein bouleversement climatique et sociologique.

Pour cette deuxième édition d’«Artistes en Arctique», le Manguier se laissera prendre dans les glaces, sur la côte ouest du Groenland, dans la petite baie de Qammavinnguaq, au sud immédiat du petit village d’Akunaaq (68°44’N – 52°21’W), qui compte seulement 85 habitants. La ville d’Aasiaat, située à 25 kilomètres, sera accessible par hélicoptère ou moto-neige. Situé à l’écart de la ville, le mouillage permettra aux artistes embarqués d’être totalement immergés dans la nature, tout en étant suffisamment proche de la ville pour pouvoir échanger, partager et créer avec des élèves, des jeunes et des artistes groenlandais.

 

 

Escale du Nivôse à Port Alfred

Il y avait eu une violente tempête la veille avec une mer démontée et des vents de force 11, une façon pour Crozet d'accueillir avec les honneurs le Nivôse en campagne de surveillance dans les TAAF pour plusieurs semaines et de passage en ce début février dans la Zone Economique Exclusive (ZEE) du district. 

 

Pour voir l'intégralité reportage et des photos voir le lien sur le blog de Crozet

http://ilescrozet.blogspot.fr/2018/02/escale-du-nivose-port-alfred-debut.html

 

Photos de Mélissa Anne et Pome Bernos.

Le Nivôse mouillant en Baie du Marin, face à Port Alfred, pour deux jours de visite en ce début février 2018. La passage de la frégate de surveillance est pour les membres de la base un moment privilégié et rare pour rencontrer les marins qui garantissent la sécurité de la Zone Economique Exclusive (ZEE) de Crozet.

 

Fin de la rotation R3 a Dumont D'Urville

L'Astrolabe a quitté Dumont D'Urville le 11 février. 

Les 34 passagers ont embarqué par hélicoptère, puis les équipes de l'IPEV et l'équipage B de la Marine Nationale ont terminé le saisissage du fret, permettant l'appareillage du bateau vers 17h. 
Le pack, assez lâche, a été facilement traversé. Le conditions de mer s'annoncent plus difficiles sur le trajet jusqu'à Hobart... L'arrivée est prévue autour du 16 février.

La rotation R3 est en cours

L'Astrolabe s'est présenté le 6 février à l'aube, après être entré dans un pack assez lâche vers 3 heures du matin. A noter la présence à son bord de Mme Pozzo Di Borgo, Préfète, Administrateur Supérieur des TAAF.

Le beau bateau rouge s'est installé au Cap des Barres, au nord-ouest de l'île des Pétrels, pour réaliser le débarquement des sept passagers et débuter les opérations aériennes et maritimes. 

Le 8 janvier, l'Astrolabe a pu accoster au Lion, permettant ainsi la livraison du carburant et le déchargement du fret du navire. Le rechargement a également pu commencer.

 

Crédit photo: Arnaud ROUSSEEU

TOUT BAIGNE À DDU !

Baignade DU

Entre deux plongées, nous avons servi de surveillants de baignade pour la désormais célèbre séance annuelle de "DDU plage"... Pas de vent, grand soleil, l'eau était à température... hmmm... habituelle !

Une bande de joyeux courageux s'est glissée dans l'eau quelques secondes en maillot de bain (ou en maillot de l'OM...) sous le regard blasé d'une bande de manchots. Et de 3 plongeurs attentifs en combinaison.

Pour plus d'information voir le site

http://un-ete-en-antarctique.blogspot.fr/2018/02/tout-baigne-ddu.html

 

Louis Lliboutry, le champion des glaces

 Idée de lecture

Louis Lliboutry

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Auteur(s) : Marc Turrel

Editeur : Uga

Editions Parution : 16/11/2017 Nombre de pages : 288

Nombre de livres : 1

Expédition : 300

Dimensions : 28.80 x 22.60 x 3.00

 

Résumé :

Louis Lliboutry est considéré comme le père de la glaciologie moderne. Ce livre met en valeur une grande figure scientifique locale et une histoire scientifique en prise avec l'actualité. En appliquant les outils de la physique aux processus glaciaires, il a fortement contribué à faire passer la glaciologie d'une discipline naturaliste à une science quantitative, branche de la géophysique. Sa rigueur alliée à une grande intuition scientifique en font un précurseur dans les nombreux domaines dans lesquels il a brillé. A Grenoble, en 1956, la tâche est immense. La seule possibilité locale de recherche pour Lliboutry était la glaciologie, au carrefour de nombreuses disciplines : topographie, exploration géophysique, météorologie, métallurgie physique, hydrologie, etc. Mais fort de son expérience en Amérique du Sud, il lutte sur tous les fronts : monter au fil des ans un atelier de mécanique ainsi qu'une bibliothèque spécialisée, la glaciologie avait en effet à créer ses instruments propres, en particulier ceux de forage et de carottage ; écrire de nouvelles publications ; chercher à regrouper les quelques glaciologues français ; créer une filière d'enseignement de la géophysique à Grenoble en 2e et 3e cycle et obtenir des locaux indispensables au fonctionnement de cette toute nouvelle et restreinte équipe d'ingénieurs et de techniciens aux mains d'or qui faisaient des moutons à cinq pattes pour résoudre des problèmes de forage. Pionnier de l'exploration scientifique des glaciers des Alpes et des Andes à partir des années cinquante, son héritage - qui permettra notamment de développer l'exploration polaire en Antarctique avec Claude Lorius - n'est toutefois pas assez reconnu en France. Ce livre est bien positionné (comité scientifique, adossement au laboratoire de glaciologie de Grenoble (IGE)) et revêt en outre une forte dimension internationale, qui correspond à des liens déjà existants dans le domaine de la recherche. Il propose un choix de textes et de documents photographiques inédits, mettant en valeur, à la fois l'œuvre essentielle et le rôle que Louis Lliboutry a joué dans l'essor et le développement d'une science toute jeune et désormais cruciale. Il ne s'agit pas d'une simple biographie encore moins d'une hagiographie mais d'un portrait inédit de l'homme, de l'explorateur et du vrai savant, dont l'œuvre scientifique se rapporte à la glaciologie et à la géophysique de l'environnement. Il est considéré comme le pionnier du développement de la géophysique de l'environnement en France.

 (Communiqué par Georges Gadioux, le 07/02/2018)

 

Crozet : La Baie du Marin vue par Benoît

Benoît vient de reprendre la direction de la métropole à bord du Marion Dufresne. Dernier rescapé de la mission 54, il travaillait à Crozet, pour le compte du programme 137 de l'IPEV, à l'étude des manchots royaux. Il passait ainsi le plus clair de son temps dans la Baie du Marin à relever toutes sortes d'informations morphologiques, physiologiques et comportementales, de la colonie.

La situation exceptionnelle de la Baie du Marin, offre une proximité extraordinaire avec la nature et la faune en particulier. Benoît, excellent photographe a ainsi eu de nombreuses occasion d'exercer son oeil remarquable et très personnel. Il nous a laissé, avant de partir, un florilège de ses meilleurs souvenirs photographiques de Crozet. 

 

Pour voir l'intégralité reportage et des photos voir le lien sur le blog de Crozet


 Vues de la Baie du Marin

Magnifique levé de soleil sur la Baie du Marin. L'heure du petit-déjeuner pour un jeune adulte orque et l'escouade de pétrels géants qui compte bien s'en accaparer quelques reliefs.

 

Une baleine franche dans la Baie du Marin : une scène extraordinaire et rarissime. Si nous voyons régulièrement des cétacés dans le Canal des orques (passage large de 18km entre l'Île de la Possession et l'Île de l'Est), ils passent généralement très au large. 

 

 

Ny-Ålesund  l'île du Spitzberg : Aurore du 4 janvier 2018

Aurore Ny-Ålesund

 

Fin de la rotation R2 et départ du 63ème Raid

La rotation R2 s’est achevée avec le départ de l’Astrolabe.

Aidée par la débâcle et une météo clémente, la rotation fut exceptionnelle, puisque l’Astrolabe a pu arriver presque jusqu’au quai de l'île du Lion (ça n’était pas arrivé depuis 2016), permettant de réaliser l’ensemble des opérations prévues. Outre le transport de passagers, 396 m3 de SAB (Special Antarctic Blend, carburant Diesel spécialement distillé pour ne pas figer) et 200 tonnes de matériel ont été acheminés jusqu’à la base Dumont D’Urville.

Le bateau est reparti avec une dépêche postale et 100 tonnes de fret (matériel scientifique, technique, cantines des hivernants, déchets à retraiter…), à destination de la France et de l’Australie.
Un grand merci à l'équipage de l'Astrolabe! Leur arrivé est prévu le 24 janvier à Hobart. On attend le retour du beau bateau rouge à Dumont D'Urville pour le 6 février.

Terre Adelie Rotation R2 2018

                                                                   Crédit photo: Hélène Larmet

 

Après un pré-acheminement le 17 janvier, le départ du 63ème raid de transport entre Cap Prud’homme et Concordia, le second de la saison 2017-2018, a eu lieu l’après-midi du même jour, dans le mauvais temps (le fameux « jour blanc »). 9 hommes et 2 femmes participent à ce raid logistique, qui approvisionne Dôme C.

 

 

AMSTERDAM : Martin de Viviès un visiteur peu habituel

La base de Martin de Viviés a eu une agréable visite, extrêmement rare, celle d’un gorfou sauteur subtropical.

Ce dernier est arrivé tout simplement par le bâtiment de la gérance postale, puis a traversé l’avenue Martin-de-Viviès avant de prendre la pose sous les fenêtre de la cuisine.

 

Gorfou AMS

     © Geoffroy PREVINQUIERES

Gorfoux AMS

   © Isabelle JOUVIE

Gorfou AMS

© Geoffroy PREVINQUIERES

 

Voeux Vagabond 2018

Meilleurs voeux pour 2018 !

Best wishes for 2018!

France Pinczon du Sel & Eric Brossier

--

https://vagabond.fr/

https://lat0.vagabond.fr/


 Cliquer sur l'image pour la visualiser avec une meilleure définition

 

CROZET OP0 2018

Grosse journée par une bonne houle d'Est (les anciens de Crozet apprécieront).

La première opération portuaire de l'année à Crozet est traditionnellement le passage du Marion Dufresne pour

"OP0", début janvier. Le Marduf est alors en campagne océanographique et passe très brièvement à Crozet pour

y déposer du personnel et en reprendre. Il n'y a pas d'opération logistique et donc pas d'hélicoptère à bord.

Les passagers qui souhaitent débarquer sont donc acheminés par zodiac jusqu'à Port Alfred pour y être débarqués

puis rembarqués. Toutes les précautions sont prises pour déranger le moins possible la colonie de manchots,

toute proche. Et tout pourrait se passer très tranquillement si la météo (un peu capricieuse) ne venait, de temps à

autre, compliquer un peu l'équation... Petit retour en images sur la journée du 12 janvier 2018.

 

Arrivée du Marion Dufresne au mouillage de la la Baie du Marin (BdM) au petit matin. 

Pour voir l'intégralité du reportage aller sur le Blog officiel du district de Crozet

http://ilescrozet.blogspot.fr/2018/01/op-0-2018.html

 

 

Passation de la mission TA67 à la mission TA68

Les derniers membres de la TA68 ont mis pied sur Dumont D'Urville le 12 janvier dernier.

Après avoir découvert la base sous un grand soleil, la tempête du 13 janvier nous a rappelé qu'ici, les éléments dominent.

La passation officielle a eu lieu le 13 janvier au soir entre Serge FUSTER, Dista 67, et Hélène LARMET, Dista 68,

en présence de Marion François, Directrice des services techniques des TAAF, représentant Mme le Préfet.

Crédit photo: Cyril DELPHIN

Les équipes sont à pied d'oeuvre pour assurer la passation des consignes et assurer le succès de la rotation R2.

Davantage de nouvelles dès que nous aurons fait le plein de vivres, de gazole et autres matériaux de chantier,

et salué ceux qui nous laissent les clés de la base, après une belle année! Bon vent à la 67!

 

Crozet : Campagne d'été 2017-2018

 L'équipe de la campagne d'été (entre OP3 et OP4 2017) sur l'Île de la Possession