Actualité Récente

 

Expédition Under The Pole III : départ le 20 mai prochain !

Ghislain Bardout, Emmanuelle Périé-Bardout

et l’équipe d’Under The Pole

sont heureux de vous convier

le 20 mai 2017 à Concarneau

au départ de la nouvelle expédition Under The Pole III 2017-2020

En 2014 - 2015 Ghislain Bardout, Emmanuelle Périé-Bardout et leur équipe nous embarquaient à bord du WHY pour une expédition de 21 mois sur la côte ouest du Groenland. Au programme : plus de 300 plongées, une première à plus de 100 mètres sous la banquise, 6 programmes scientifiques menés et des images époustouflantes d’une nature forte et sauvage : un témoignage partagé lors de la COP21.

Cette année Under The Pole repart pour une nouvelle expédition de 3 ans autour du monde en passant par les pôles ! La goélette d’exploration « WHY » fera cap vers le Groenland puis le détroit de Bering via le mythique passage du Nord-Ouest. Une fois l’Alaska atteinte, ils traverseront le Pacifique pour rejoindre la Polynésie, puis le Cap Horn et l’Antarctique.

Dans le cadre de programmes scientifiques associant des instituts de recherche renommés* et les plongeurs d’Under The Pole, des études seront menées dans la zone crépusculaire (jusqu’à 150m) dans des domaines tels que la bio-fluorescence, les coraux, les requins et la physiologie hyperbare.

Le 20 mai prochain, venez à Concarneau rencontrer les membres de l’expédition Under The Pole, découvrir la base à terre, le WHY et assister au départ d’une des expéditions scientifiques les plus importantes de l’année. Des animations, conférences et projections seront organisées le week-end et la semaine précédant le départ.

Pour plus d’informations :

Under The Pole : Emmanuelle Périé-Bardout - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - 06 74 58 93 01

Presse : Grégoire Chéron - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - 07 82 92 59 10

*AMNH (American Museum of Natural History), CRIOBE (Centre de Recherches Insulaires et Observatoire de l’Environnement), CNRS

Under the Pole III (communiqué par Claude Launay, le 20/03/2017)

 

 

Exposition Histoire de Timbres : Hommage à Paul-Émile Victor

Dans le cadre du 70e anniversaire des EPF (1947-2017)

Hommage à Paul-Émile Victor

Fondateur des Expéditions Polaires Françaises

Musée Municipal du Timbre

Du 1er mars au 29 avril 2017

3bis rue du Ravelet

83340 LE LUC

04 94 39 04 54

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Cliquer pour visualiser l'affiche de l'exposition

 

 

L'Astrolabe, vers une seconde vie dans l'humanitaire ?

Nouveau tournant dans la carrière du vaillant ravitailleur polaire français L’Astrolabe, premier du nom. Alors qu’il vient d’effectuer sa dernière rotation de desserte de la base scientifique Dumont d’Urville, en Antarctique, le navire, propriété de P&O, pourrait désormais rejoindre la flotte de l’ONG chrétienne YWAM (Youth with a Mission) pour être affecté à des missions humanitaires. 

(Mer et Marine du 17 mars 2017)

Cliquer pour visualiser l'article de Mer et Marine

Autres liens sur le même sujet : Avenir de l'Astrolabe      

                                            L’Astrolabe Is Set To Join YWAM Ships Fleet

                                            Announcing our newest vessel for Papua New Guinea!

                                            Zoom sur le dernier voyage de l'Astrolabe (TF1, dimanche 19/03/2017)

 

 

Reportage sur Terre Adélie

A la suite de la "Mission Terre Adélie" (voir article précédent dans cette page), à partir de lundi 13 mars et durant toute la semaine, à la fin du journal de 13h de TF1, il y aura un reportage sur la Terre Adélie et la base de Dumont d’Urville

Pour voir ou revoir ces reportages, cliquer sur les liens suivants :

La Mission Terre-Adélie

Carnet de voyage en Terre Adélie : partie 1     partie 2     partie 3     partie 4     partie 5

Bonus : numéro 1     numéro 2     numéro 3     numéro 4     numéro 5

 

 

Éliane Victor, le 7 mars 2017

Nous apprenons le décès d'Éliane Victor le 7 mars 2017. Elle fut la première femme de Paul-Émile Victor (qu'elle épousa en 1946) et lui donna trois enfants : Jean-Christophe (en 1947) et les jumeaux Stéphane et Daphné (en 1952).

Cliquer pour visualiser l'information parue dans la presse : France TV    Le Parisien

(Communiqué par Georges Gadioux, le 08/03/2017)

 

 

Étudier les animaux sans les perturber est un enjeu écologique majeur

Yvon Le Maho (Académie des Sciences en partenariat avec L'Humanité Dimanche, publié le 2 mars 2017)

Le suivi individuel des animaux à grande échelle révolutionne les connaissances. Les nouvelles technologies, comme la « puce » RFID, changent la donne dans l’étude de la biodiversité.

Cliquer pour lire l'article

(Communiqué par Georges Gadioux, le 02/03/2017)

 

Prémanon (Jura)

Le musée de l’Espace des Mondes Polaires ouvrira ses portes samedi 18 février 2017 à 14 h

Le musée complète ainsi l’offre de l’Espace des Mondes Polaires, un mois après l’ouverture de la patinoire qui enregistre déjà plus de 3 000 entrées.

Au croisement de champs disciplinaires multiples, l’exposition permanente convoque de nombreuses disciplines scientifiques, l’histoire se mêlant aux sciences du vivant et de la Terre, l’ethnologie à la glaciologie, l’économie à l’écologie. Les archives personnelles de Paul-Emile Victor seront exposées aux côtés d’objets d’art inuit (jouets pour les enfants, kayak, poteries et masques…), et d’autres objets ayant appartenu à de grands explorateurs tel Jean-Baptiste Charcot

Cliquer pour lire l'article

(La Voix du Jura, publié le 17/02/2017)

Autres liens sur le même sujet :

L'espace des mondes polaires de Prémanon

(Escapade Culturelle du 12/02/2017 Europe 1)

Ouverture de l'Espace des mondes polaires Paul-Emile Victor 

(Le Club de la Tête au Carré du 17/02/2017 France Inter)

 

 

Francis Péroz, le 16 février 2017

J'apprends (via Twitter) le décès de Francis Péroz. Il habitait Valdoie, dans le Territoire de Belfort. Il était membre associé depuis 2009, et auteur du livre "L'exploration polaire française, une épopée humaine".

Renseignements pris, il est décédé le 16 février 2017 à l’âge de 57 ans, victime d'un infarctus sur la voie publique.

Cliquer pour visualiser l'avis de décès en ligne

(Communiqué par Maxime Aimetti, via Bernard Sinardet)

 

 

Franck Gérard, le 14 février 2017

Je viens d'avoir Gilles Brébant au téléphone, longuement.

La mère de Franck Gérard vient de l'informer du décès de son fils.

Il avait été DISTA pour la 57ème mission en 2007, il aurait eu 48 ans le 17 février.

A part Gilles je n'ai pas gardé contact avec les hivernants de la 57ème, as-tu moyen de passer l'information ?

(Message de Laurence Le Marec, envoyé à Claude Bachelard, le 14 février 2017)

Les obsèques de Franck auront lieu à Tillieres-sur-Avre, lundi 20 février, à 15 heures. Il reposera auprès de ses grands-parents qu'il chérissait. 

(Communiqué par Lydie, épouse de Franck)

Chers anciens de la TA 57,

Je vous fais part du message reçu à l'instant (mardi 14 février 2017) de la part de Lydie GERARD, épouse de notre "DISTA" Franck :

"C'est avec beaucoup d'émotions que je vous annonce le décès de Franck ce matin. Les préparatifs sont en cours pour ses funérailles. Je vous tiendrai au courant dans la semaine. Son épouse, Lydie"

Quelques mois à peine après son retour de Terre Adélie, Franck s'était découvert une méchante tumeur intestinale contre laquelle il s'est courageusement battu pendant près de dix ans (je crois me souvenir qu'il est passé 18 fois au bloc opératoire et un nombre incalculable de séances de chimio et radiothérapie).

RIP l'ami

Jean-Luc VERSELIN (médecin de la 57ème expédition à Dumont d'Urville)


 

Michel Plantier, le 5 février 2017

Nous apprenons le décès de Michel Plantier, à l'aube de ses 89 ans. Il avait hiverné à Dumont d'Urville, en 1957 comme météorologiste, pendant la deuxième mission de l'Année Géophysique Internationale (AGI S2).

La cérémonie religieuse a été célébrée jeudi 9 février 2017, à 10 heures 30, en l'église de Genêts (Manche).

(Communiqué par Georges Gadioux, le 10/02/2017)

 

 

Alain Lamalle, le 30 janvier 2017

Je viens d'apprendre par André Coiffard le décès d'Alain LAMALLE. L'enterrement a eu lieu ce matin.

(Bernard Pelluard, le 7 février 2017)

Alain Lamalle était membre de l'AMAEPF, il avait hiverné à Dumont d'Urville en 1967 aux Rayonnements Cosmiques, à Kerguelen en 1969 et à Crozet en 1971 comme chef de District. Il a fait partie, à partir de 1973, de la Mission Scientifique des TAAF puis de l'IPEV et a effectué, à ce titre, de nombreuses missions dans les différents districts.

Complément d'informations :

Alain Lamalle est décédé le 30 janvier 2017 à l’hôpital de Toulon dans sa 76e année. Il se battait depuis longtemps contre sa maladie (cancer). Il a été incinéré et ses cendres rejoindront la Corse.

C’est certainement une page de l’«histoire» des TAAF et de l’IPEV qui se tourne.

(Claude Launay, le 8 février 2017)

 

 

 

 

Vagabond agenda

  •  Reportage sur les plongeurs de Qikiqtarjuaq dans l'émission Faut Pas Rêver, le mercredi 8 février à 20h50 sur France 3.
  • Ciné-conférence à Précigné, en collaboration avec Maine Sciences, le vendredi 10 février à 20h30 (salle polyvalente).
  • "JOURNEE VAGABOND", rencontres et projections à Antony, le samedi 25 février de 14h à 23h. (programme : https://vagabond.fr/pdf/actualites/Invitation_25_fevrier_2017.pdf)
  • Ciné-conférence à Porspoder, au Chenal, le samedi 4 mars à 16h30.
  • Film documentaire sur la dernière mission scientifique de Vagabond, le samedi 4 mars à 22h sur Arte.

Plus d'infos : https://vagabond.fr/actus/

 

 

La mission Terre Adélie

TF1 au cœur de la mission - Une équipe de TF1 embarque à bord de la nouvelle expédition vers la Terre Adélie, un territoire géré par les Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF) et l'Institut Polaire Paul Émile Victor (IPEV). Tout au long du mois de janvier 2017, nos reporters Michel Izard et Bertrand Lachat vous feront vivre cette aventure extraordinaire au Pôle Sud.

Journal de bord - Nous suivrons régulièrement sur LCI les péripéties du voyage, les recherches scientifiques (glaciologues, climatologues, ornithologues étudient le rôle de l’Antarctique comme sentinelle de l’environnement) mais aussi la vie sur la base Dumont d’Urville, le tout à 20.000 kilomètres de Paris sur le continent glacé.

Cliquer pour suivre le reportage sur lci.fr

 

 

Soirée Arte spéciale Antarctique le 28 janvier : Au pays des manchots

Le 28 janvier 2017, deux documentaires Arte nous font voyager au cœur des glaciers de l’Antarctique, où les manchots sont menacés par le réchauffement climatique.

Cliquer pour visualiser l'information

(FemininBio.com)

(Communiqué par Georges Gadioux, le 11/01/2017)

 

 

Vagabond 2017

Meilleurs voeux pour 2017 et à bientôt avec de nouveaux projets !

Best wishes for 2017 and see you soon with new projects!

France Pinczon du Sel & Eric Brossier

Mobile France: +33 6 27 52 03 43

Mobile Eric: +33 7 52 62 50 12

Blog, news, photos...: https://vagabond.fr/

Voeux Vagabond 2017

 

 

Jean-Christophe Victor, le 28 décembre 2016

Le point.fr du 29 déc.

À sa façon,c'était un enfant de la balle : fils de l'explorateur Paul-Émile Victor et de la journaliste Éliane Victor, il avait en quelque sorte réalisé une synthèse parfaite de cette ascendance en expliquant le monde et ses enjeux sur Arte avec pour seul support des cartes de géographie. Un exercice d'une intelligence et d'une clarté rares, né d'une passion précoce qu'il confessait avec gourmandise : « Je suis tombé dans les cartes tout petit. Il y en avait partout à la maison », disait-il.

 

Autre passion, celle de la synthèse, qu'il avait cultivée alors qu'il travaillait au Centre d'analyse et de prévention du Quai d'Orsay. « Je faisais de l'analyse de renseignements – pas du renseignement, attention –, je devais pondre des notes de trois pages sur l'évolution de la situation au Pakistan et en Afghanistan », expliquait-il à Libération . Pour Arte, il avait étendu ce talent pour la concision au monde entier, passant avec une jubilation évidente du coq à l'âne, de la Chine à l'Antarctique, de la géopolitique des pipelines au commerce des armes, du Printemps arabe à la transformation d'Istanbul par Erdogan. Le tout en dix minutes chrono et une modestie hors norme : « Dix minutes, ça suffit bien, c'est même parfois trop long », disait-il aussi. Conçu pour la Sept en 1990, Le Dessous des cartes avait été primé à de nombreuses reprises et était également diffusé sur TV5 Monde.

 

Cofondateur d'Action contre la faim

 

Depuis l'annonce de son décès, les hommages à Jean-Christophe Victor pleuvent. « Dans un monde où l'information manque souvent de mise en perspective, le travail et la voix de Jean-Christophe Victor manqueront cruellement », a réagi dans un communiqué le ministère des Affaires étrangères, où il avait travaillé. « Au-delà de son grand professionnalisme », les équipes d'Arte ont salué dans un communiqué « sa fidélité, sa rigueur, mais aussi sa foi en l'avenir et son optimisme chevillé au corps ». « C'était un seigneur intègre avec la transmission du savoir comme passion », a également tweeté Pascal Boniface, directeur de l'Institut de relations internationales et stratégiques (Iris).

 

Après un diplôme à l'École des langues orientales et un doctorat en anthropologie avec une thèse sur le Népal, Jean-Christophe Victor avait rejoint le ministère des Affaires étrangères, d'abord en poste en Afghanistan, puis au Centre d'analyse et de prévision à Paris. Il avait enseigné la géopolitique à l'École de guerre (Collège Interarmées de Défense), mais aussi dans des universités et des instituts culturels français à l'étranger. Cofondateur de l'association Action contre la faim, il avait participé à de nombreuses missions humanitaires en Afghanistan et au Pakistan. En 1986, il publiait La Cité des murmures (Éditions Lattès), ouvrage décrivant l'entrée des Afghans dans la guerre.

 

Jean-Christophe Victor était également le directeur scientifique du Laboratoire d'études politiques et cartographiques (Lepac), un laboratoire privé qu'il avait cofondé avec sa compagne Virginie Raisson, experte en relations internationales. Selon Libération, qui l'avait récemment rencontré afin de parler de son dernier livre, Le Dessous des cartes Asie, l'homme, qui avait quatre enfants, débordait de projets. Il préparait notamment l'ouverture de L'Espace des mondes polaires, prévue pour février 2017 dans la station jurassienne des Rousses. Sa compagne lui a rendu un bouleversant hommage sur Facebook. « Hier, mes enfants ont perdu leur papa, et moi l'amour de ma vie. Je veux croire qu'il a rejoint son père au paradis des grands hommes. Ceux qui transmettent l'essentiel. »